Les Vaisseaux du Coeur

« LES VAISSEAUX DU CŒUR »
D’après le best-seller de

Benoîte Groult

 

Adapté par Josiane Pinson
Mis en scène par

Jean-Luc Tardieu

 

Avec JOSIANE PINSON

et

SERGE RIABOUKINE 

 

Décors : Pierre-Yves Le prince
Lumières : Jacques Rouveyrollis

"Tu l'écriras, notre histoire ?"
Elle a dit "non", et elle l'a écrite.
Et elle la raconte. Elle raconte ce "diable au corps", ce désir fou de fous d'amour qui abolit toutes les distances, toutes les frontières.
Elle raconte. Les mots disent les gestes... jusqu'à ce que les gestes n'aient plus besoin de mots.

 

C’est l'histoire d'une passion. Lui est marin breton, elle, une intellectuelle parisienne. Ils vont succomber un soir d’été ; ils ont alors 18 ans. Cette première nuit intense et divine va leur révéler la puissance de l'amour charnel qui n'aura de cesse de les envoûter tout au long de leur vie, alors que tout les oppose. Bien que mariés chacun de leur côté, l’appel du corps sera le plus fort. Ils ne cesseront de se quitter pour mieux se retrouver lors de trop brèves rencontres, allant jusqu’au bout du monde pour assouvir leur irrésistible attirance.


Le mystère de cette passion dévorante qui les consume va prendre au fil du temps, et malgré l'éloignement et la rareté de leurs étreintes, les couleurs d'un amour profond.



Les vaisseaux du coeur est la plus fabuleuse des histoires d'amour, qui créa polémique lors de sa parution en 1988, époque où nulle auteure n'avait encore osé aborder et décrire l'amour physique de manière aussi crue, aussi vraie.


Ce véritable succès contribua à la belle renommée de Benoîte Groult qui, au-delà de la qualité littéraire et de l’audace de sa plume, n'a cessé à travers ses écrits d'illustrer le parcours de femmes libres, indépendantes et modernes.

LA NOTE D'INTENTION DU METTEUR EN SCENE

«  Tu l’écriras, notre histoire ? »

Elle a dit « non », et elle l’a écrite.

 

Et elle la raconte. Elle raconte ce « diable au corps »,  ce désir fou de fous d’amour qui abolit toutes les distances,  sociales et culturelles,  et aussi les distances qui font courir le monde, avec, chaque fois, pour point central, pour point final le lit des retrouvailles.

 

Point final qui est en fait, chaque fois, point de départ  pour un nouveau voyage toujours recommencé.

 

Elle raconte, dans un espace neutre, comme l’écran géant, l’écran blanc de la mémoire, où  lumières et sons, en fondus enchaînés fluides et mobiles,  créent les paysages.

 

L’homme et la femme s’incarnent, le récit prend corps – corps à corps.

 

Elle raconte, les mots disent les gestes, jusqu’à ce que les gestes n’aient plus besoin de mots.

Jean-Luc Tardieu

 

Jean-Luc Tardieu

Dans un parcours éclectique, Jean-luc Tardieu met en scène Hugo, Duras, Ibsen, Giraudoux, Wilde, Rostand, Aristophane, Pagnol, Montherlant, Shakespeare…


La mise en scène des « Vaisseaux du cœur » est une nouvelle illustration de son attirance pour la mise en jeu des grands textes de la littérature, écrits à l’origine pour l’intimité de la lecture.


Le spectacle fondateur fut « Cocteau-Marais », avec Jean Marais, créé au Théâtre de l’Atelier en 1983, pour le vingtième anniversaire de la disparition de Jean Cocteau et recréé en 2009 au Studio-Théâtre de la Comédie Française avec Jacques Sereys. Puis vint, pour ses adieux à la scène, « Edwige Feuillère en scène », consacré par le Molière de la comédienne.


Puis, également couronné du Molière de comédien pour Jacques Sereys, « Du côté de chez Proust », créé au Théâtre du Petit-Montparnasse, suivi de « A la recherche du temps Charlus », tous deux repris par la Comédie-Française au Théâtre du Vieux Colombier.

LA NOTE D'INTENTION D'ADAPTATION

Séduite depuis mes plus jeunes années par son audace, son impudeur et son humour, je me sens l'héritière de Benoîte. Son parcours d'émancipation et de construction, son insatiable quête au féminin ont tracé la voie à la femme, l'auteure et la comédienne que je suis aujourd'hui.

 

J'ai lu « Les Vaisseaux du coeur » pour la première fois il y a quelques vingt cinq ans.... Et le roman ne m'a plus quittée depuis.

 

Une petite voix m'a toujours murmuré à l'oreille qu'un jour, il me faudrait faire « quelque chose » de  cette improbable et magnifique histoire d'amour.

Voilà. C'est maintenant. L'adaptatrice et la comédienne se sentent prêtes à donner corps à cette union quasi mystique.

 

Et le rustre et l'intello vont s'unir à l'infini, happés par ce désir sans cesse renouvelé, cette fusion charnelle qui les dépasse, mais qu'ils vont vivre... jusqu'au déchirement.

 

Dans la langue riche, crue, entière et chatoyante qui est celle de Benoîte.

J'espère avoir été fidèle à la beauté qui émane du roman.

Josiane Pinson (george)

Très tôt, Josiane Pinson écrit et joue ses propres spectacles en solo.


Férue de psychanalyse et passionnée par la complexité émotionnelle de ses contemporaines, elle s'oriente rapidement vers des thématiques "au féminin", notamment dans "La Quarantaine Rugissante" (mise en scène Jean-Paul MUEL), ou plus récemment, dans "Psycause(s)" (mise en scène Daniel BERLIOUX) créé au Théâtre du Renard, et repris au Théâtre du Marais puis au Théâtre des Mathurins.


Elle aborde une autre vision de la psyché féminine en empruntant "La Femme qui frappe" à Victor Haïm (mise en scène Yves Pignot).
Son goût pour l'éclectisme la pousse à aborder le théâtre musical avec "Reste-t-il de l'abat-jour" (mise en scène Caroline Clerc) au Théâtre de Dix Heures, sur des textes de Serge Gainsbourg, Ricet Barrier, Francis Blanche ou Boby Lapointe, et à mettre en scène une autre femme dans "Autopsy de petits crimes innocents" de Gérald Gruhn.


Parallèlement, elle tourne pour la télévision avec une vingtaine de réalisateurs, et pour le cinéma avec, entre autres, Georges Lautner, Vincent Garenq ou Carlo Conti.


Quand on ne la voit pas, elle est aussi la voix française d'Annette Bening (American Beauty) ou Helen Hunt (Ce que veulent les femmes).


Avec "Les Vaisseaux du Coeur", elle signe sa première adaptation.

Serge RIABOUKINE (gauvain)

Serge Riaboukine est un transfuge du Conservatoire national supérieur d'art dramatique où il a étudié sous la direction d'Antoine Vitez.

 

Depuis, il a enchaîné les rôles au cinéma et à la télévision travaillant avec les plus grands; on se souvient notamment de son interprétation de Mesrine dans' "la chasse à l'homme", de "machin" dans "la tour Montparnasse infernale", de "Pedro" dans "Angel A" ou plus récemment de "Igor Kazinski" dans "Clash".

 

Il n'est pas pour autant bien loin des planches puisqu'outre deux "one man show", il a joué dans de nombreuses pièces, mis en scène par Isabelle Nanty, Jérôme Deschamps, Michel Blanc, Didier Long ou Éric Civanyan.

Benoîte GROULT

Benoîte Groult décrit les « vaisseaux du cœur » comme "pétri de féminisme" et très largement inspiré d'une passion extra conjugale autobiographique.
 
" Je me disais que si on vivait ensemble, j'allais gâcher mon amour pour lui. Il avait une telle générosité ! Un tel amour pour moi ! Mais je ne voulais pas quitter mon mari avec qui je m'entendais bien.


Non : ces passions, il faut les laisser à l'état de passions. Ce sont des amours impossibles et splendides qu'il ne faut pas vivre au quotidien : ça les fait mourir !


J'ai écrit le roman à 68 ans. Je bénéficiais de la liberté que me donnait mon âge, du culot que je n'avais ni à vingt ans ni à quarante, et d'une longue expérience de la vie, de l'amour fou et de l'amour au quotidien, de la durée.


Je pouvais enfin aborder le mystère de la passion qui reste bouleversante, dévastatrice et magique."

Biographie

Romancière et essayiste, Benoîte Groult est l’auteure d’une œuvre importante et fondatrice d’un féminisme moderne.


Née en 1920, fille d'une dessinatrice de mode, Nicole Poiret, et du styliste de meubles André Groult, celle qui allait faire du féminisme le grand combat de sa vie est née dans un milieu à la fois privilégié, très cultivé et traditionnel des beaux quartiers parisiens.


Après avoir enseigné le latin et la littérature, elle commence le métier de journaliste, qu'elle exercera tout au long de sa vie, parallèlement à sa carrière d'écrivain. En 1943, elle épouse Blaise Landon qui meurt en 1944. En 1945, elle épouse un étudiant en médecine, Pierre Heuyer, qui meurt quelques mois plus tard. Elle entre au Journal de la Radiodiffusion à la Libération et y reste jusqu'en 1953. En 1951, elle épouse Georges de Caunes avec lequel elle a deux filles, puis le romancier et journaliste Paul Guimard avec lequel elle a une fille. Elle a collaboré à diverses publications : ELLE, Parents, Marie Claire, etc.


C’est à un âge mûr qu’elle se lance sur la scène littéraire en 1958, d’abord avec sa sœur Flora avec Journal à quatre mains. Elle est par la suite l'auteur de plusieurs best-sellers : La Part des choses (1972), Ainsi soit-elle (1975), essai sur la condition féminine qui connaît un succès mondial, Les Trois-Quarts du temps (1983), Les Vaisseaux du cœur (1988), La Touche étoile (2006), Mon évasion (2008). Les Vaisseaux du cœur, d'inspiration autobiographique, a été adapté en 1992 au cinéma par Andrew Birkin avec Greta Scacchi et Vincent D'Onofrio. Auteure d'une oeuvre importante et fondatrice d'un féminisme moderne


Benoîte Groult a connu l'entre-deux-guerres, l'Occupation, la Libération de la France et... des femmes. Sa vie et son œuvre font d’elle un témoin privilégié des bouleversements sociaux dans les rapports entre hommes et femmes qui ont marqué le xxe siècle. Son féminisme, déclaré tardivement lui aussi, est une clé de lecture essentielle de son parcours, un identifiant de sa personnalité.


En 1978, elle fonde un mensuel féministe avec Claude Servan-Schreiber "F Magazine" dont elle rédige les éditoriaux. De 1984 à 1986, elle assure la présidence de la Commission de terminologie pour la féminisation des noms de métiers, de grades et de fonctions. Depuis 1982, elle est membre du jury Femina. Elle publie en 1986, pour la première fois, l'intégralité de la Déclaration des droits de la femme et de la citoyenne de 1791, rédigée par Olympe de Gouges.

La Bande-annonce

LA REVUE DE PRESSE

Revue de Presse "Les Vaisseaux du Coeur"
LVDC2014.pdf
Document Adobe Acrobat 6.4 MB

QUAND

Jusqu'au 27 avril 2014

à 19 du mardi au samedi

à 17h le dimanche en matinée

OÙ ?

Au théâtre du Petit Montparnasse

31 rue de la Gaîté

75014 Paris

site

location ouverte : 01 43 22 77 74

Les Vaisseaux du Coeur en photos

Les Vaisseaux du Coeur à la radio

RTL - A la bonne heure

TSF JAZZ - Coup de projecteur

Vous m'en direz des nouvelles (RFI)

Dans les coulisses du spectacle

Les Vaisseaux du coeur à la télévision

Chérie25 - Si vous voulez mon avis

La Chaine des Théâtres

Contact Presse

DS COMMUNICATION

Delphine Schroeder

0682516529

delphine.schroeder@dscommunication.fr

 

Assistée d'Alizah Salmona

09 51 64 62 29

alizah@dscommunication.fr

Après la création au Studio Hébertot en 2016, un Festival d'Avignon à guichet fermé et une reprise à l'Archipel , retrouvez

 

PSYcause(s)2

au Festival d'Avignon

Théâtre Le Petit Chien

du 7 au 30 juillet 2017

à 17h25

(relâches les 12,19 et 26 juillet)

 

Réservations 

04 90 85 89 49