PSYcause(s)

"Elle" est psy.

Symbole d'équilibre. Seule. Mère. En analyse.

 

A cause de sa mère ? De son âge ? Ou de ses patientes ? 

Les névroses, c'est contagieux ?

Un symbole d'équilibre qui dérape, ça fait quoi ?

 

Josiane Pinson déshabille la psyché féminine pour ausculter ses fragilités 

Aigre douceur et humour noir foncé.

Photo : Emmanuel Ciepka

LA NOTE DE L'AUTEUR

To be or not to be « bankable »...
Partant du principe qu'il vaut mieux parler de ce que l'on connaît, je me suis attachée, depuis « La Quarantaine Rugissante », à dépeindre la femme au plus près de ce qu'elle est : ni parfaite, ni débile, ni caricaturale. Entre trouilles, devoirs, fêlures, carcans, angoisses... et tentatives d'épanouissement personnel.

 

Dans une société où il ne fait pas bon vieillir, il est peu conseillé de le faire seul(e).... Même si l'on est un symbole d'équilibre, détenteur(trice) du savoir.

 

C'est donc une psy qui dérape. Parce que, comme vous et moi, elle n'est pas à l'abri du « No more bankable »... Elle aussi se demande si l'on peut encore séduire à l'approche de la cinquantaine.

 

Fidèle à mon ton de prédilection, la dérision, j'ai donc choisi, au travers de cette psy et de ses patientes, de vous parler de vous et de moi.


Sans complaisance.

 

Avec humour.

 

Mais aussi et surtout avec compassion.


Josiane Pinson

NOTE DU METTEUR EN SCÈNE

C'est bien joli de savoir faire rire.
Mais à présent le spectateur est devenu difficile : il en veut davantage.

Tout en riant, il souhaite que l'auteur ait une intention plus noble que de seulement chatouiller ses zygomatiques.
Tel une féministe de la première heure, il dit aujourd'hui à l'auteur : « Intéresse-toi un peu à mon âme et pas seulement à mon corps que tu fais tressauter ».


Josiane Pinson a le talent de faire rire avec ce qu'elle écrit. Elle fait cela depuis longtemps et n'en est pas plus fière pour autant.

 

Dans « Psycause(s) », elle se promène comme une funambule virtuose dans les profondeurs des âmes : celles des patients et des thérapeutes. De ces plongées virevoltantes, elle nous rapporte des perles brillantes et chatoyantes.

Vous avez entendu parler des « neurones-miroirs » ?

Josiane Pinson nous les astique.

Ça fait du bien et ça nous chatouille profondément...

Daniel Berlioux

LA PRESSE EN BREF

L'express : « Une séance unique pour une thérapie efficace. »

 

TéléramaSortir - Motivé : « Rayonnante d'une élégance naturelle, subtile alliance de charisme et d'autodérision, Josiane Pinson nous entraîne vers ces indicibles frontières où rires et angoisses se confondent. »

 

Le Nouvel Obs : « Une grande finesse d'observation »

 

France Info : « Un spectacle fluide et remarquablement construit ... le rire omniprésent sert d'exutoire : c'est là que résident la finesse, l'intelligence et la grande sensibilité de Josiane Pinson : un grand bravo ! »

 

La Terrasse : « PSYcause(s), pièce à la fois drôle et grave, montre l'âme des unes et des autres avec empathie, humour et vivacité »

 

Telerama : « Elle passe avec autant de virtuosité que d'humour d'un personnage à l'autre, d'une souffrance à l'autre, d'une folie à l'autre. »

 

France 5 : « Magistrale auteure interprète. »

 

France Bleu : «Un spectacle qui fait le bonheur de toutes celles et ceux qui l'ont vu ... PSYcause(s) : ca "cause" de nous»

 

PublikART : « L'émotion et le trouble s'impriment en filigrane face à ces appels terriblement humains et miroir d'une société borderline... Un efficace anxiolytique. »

 

Politis : « Une magnifique comédienne : courez-y ! »

  

Tatouvu.mag : « En explorant la sensibilité féminine au plus proche de sa réalité, elle nous invite à rire de nous-mêmes, sans complaisance mais avec compassion. »


Le Monde : « Irrésistible de drôlerie ou subtilement dérangeant »

 

Psychologies Mag : « On rit, on frissonne, on encaisse, on s'interroge, on avance : et ça fait un bien fou »

 

Pariscope : « Elle ausculte admirablement bien la femme de 50 ans »

 

Paris Première : « Intrigant, extrêmement touchant, incroyablement fort et courageux, glaçant et drôle »

 

Culture F2.fr : « Elle nous emmène jusqu'au tréfonds du mal de vivre avec maestria »

 

CultureCie : « Subtil, intelligent et magistralement joué »


A nous Paris : « Un petit bijou tout en angles vifs »

 

SNES Culture : « Remarquable de finesse et d'humour »


Le Parisien : « Son univers n'a rien à envier à Woody Allen !»


Theatreonline : « Elle va au fond des âmes et vise en plein coeur »

 

Santé mentale : «Une comédienne magistrale doublée d'un auteur puissant qui nous promène dans les profondeurs de l'inconscient : efficace et réjouissant : courez-y !»  

REVUE DE PRESSE AVIGNON 2011

REVUE DE PRESSE MATHURINS 2011

Revue de Presse Mathurins
Mathurins2011.pdf
Document Adobe Acrobat 8.9 MB

REVUE DE PRESSE AVIGNON 2010

Revue de Presse Avignon
Presse Avignon.pdf
Document Adobe Acrobat 366.4 KB

REVUE DE PRESSE MARAIS 2010

Revue de Presse PSYcause(s) 2010
PSYcausesDossierPresse2010.pdf
Document Adobe Acrobat 4.8 MB

OÙ ?

APRES 5 MOIS AU THEATRE DU MARAIS, PUIS AU FESTIVAL D'AVIGNON (2010), AU THÉÂTRE DES MATHURINS PUIS AU FESTIVAL D'AVIGNON (2011), RETROUVEZ PSYCAUSE(S) EN TOURNÉE...

OÙ TROUVER LE TEXTE ?

Sur commande à la Librairie du spectacle

ou

à la Fnac

La Bande-annonce

PSYcause(s) en extraits

PSYcause(s) dans "le Magazine de la Santé"

sur France 5

PSYcause(s) dans "Ça balance à Paris"

sur Paris Première


sur France Inter

PSYcause(s) dans "Après-midi à Paris"

sur FranceBleu

FranceBleu
FranceBleu

Un spectacle qui fait le bonheur de toutes celles et ceux qui l'ont vu ... PSYcause(s) : ca "cause" de nous

PSYcause(s) dans TSF Jazz

TSF Jazz
TSF Jazz

PSYcause(s) dans "La nuit comme si"

sur France Inter

Les réactions du public

PSYcause(s) en photos

Contact diffusion

 

Isabelle PILLING

ALEGRIA SPECTACLES

Port : 06 62 69 19 93

Email : ipilling@alegria-spectacles.com

http://www.alegria-spectacles.com

 

PSYcause(s) en tournée

Après sa création à Paris en Janvier 2016 au Studio Hébertot, un Festival d'Avignon, le théâtre de l'Archipel en 2017, retrouvez

 

PSYcause(s)2

au Festival d'Avignon

Théâtre Le Petit Chien

du 3 au 30 juillet 2017